Avis de Passages & autres sélections !

     RENCONTRE À LA LIBRAIRIE

https://i1.wp.com/www.librairiepassages.fr/imagesmagasins/agendaevents/2177_211511.jpg


Eric Marchal

jeudi 27 juin à 19h

pour son roman

La part de l’aube
(Anne Carrière)

Lyon, 64 après J.C. : un mystérieux document est caché dans un endroit discret (que nous ne dévoilerons pas, bien sûr!).  En 1777, des chercheurs passionnés (avocats de profession, et dont l’un des deux a réellement existé) empreints de l’esprit des Lumières, essaient de décrypter le mystère… qui nous tient en effluves, émanations et autres brises ou haleine !

Avant de passer un formidable été à Lyon au XVIIIe siècle, venez rencontrer Eric Marchal, l’auteur de cet excellent roman historique pour regarder ensuite notre ville d’un nouvel œil !

« On ne quitte jamais Lyon, on l’emmène avec soi jusqu’à son retour ».

LA LIBRAIRIE PASSAGES VOUS PROPOSE DE SORTIR

LE 25 OU LE 26 JUIN AU THÉÂTRE DE LA RENAISSANCE

AVEC LES NUITS DE FOURVIÈRE !

https://librairiepassages.files.wordpress.com/2013/06/andre-wilms.jpg
André Wilms et La Musicbanda Franui

Lecture de

Une vie minuscule, Antoine Peluchet 
de Pierre Michon

avec en prime

Musiques pour croque-mort
classiques et alpines

Mozart, Schubert, Schumann, Mahler, Kliment, Kaltschmid, et d’autres !

Andreas Schett organise un dialogue entre un récit de Pierre Michon et des airs populaires et savants que la Musicbanda Franui conserve à son répertoire en cas de besoin pour mettre en terre les défunts. Il a été comme envoûté par les destins villageois de ces êtres si humbles, si touchants, si proches de ceux qu’il a connus dans les hautes vallées du Tyrol, bien loin de la Creuse natale de Michon.

André Wilms sera au pupitre de lecteur parmi les quinze musiciens de la Banda. Sur le mode du « fondu enchaîné » les extraits de La vie d’Antoine Peluchet vont donc alterner avec quelques airs allègrement funèbres, car la Banda Franui pratique volontiers l’humour de gibet et regroupe ce répertoire sous le titre Denrées fraîches – Musiques pour croque-mort, allusion à deux vers sentencieux que la grand’tante maternelle d’Andreas Schett casait dans la conversation. « Dans l’ossuaire du fossoyeur/pas de denrées fraîches ! » Précisons qu’au Tyrol oriental le taux de mortalité est de cent pour cent et que les ossuaires y sont des buts de promenade.

Tarif particulier de 17 euros réservé aux amis de Passages
sur présentation de ce mail à la billetterie des Nuits de Fourvière.

Pour tous renseignements : Nuits de Fourvière
Publicités