Avis 2 Passages !

https://librairiepassages.files.wordpress.com/2012/10/novarina.jpgmercredi 10 octobre à 19h

Rencontre exceptionnelle avec
 
Valère Novarina

pour son

Atelier volant

présenté au TNP du 9 au 13 octobre

Entre le père Ubu et Gargantua, Valère Novarina dégoupille sa puissante charge hérissée de drôlerie, de verve et d’impertinence, où les « rapports de production » au sein d’un étrange atelier sont ici parodiés, détournés et pourtant réalistes, porteuse d’une vigoureuse charge sociale et « poético-politique ».

Il poursuit et précise, en dirigeant son « petit orchestre de solistes extravagants », sa recherche d’un théâtre d’énergies où le spectateur et l’acteur sont agis par les mots, par la force hallucinogène, destructrice et salvatrice du langage, qui remet tout en question : acteur, espace et mots eux-mêmes.

Venez découvrir ou redécouvrir la capacité de puissance, de force et de générosité du langage face au réel si désespérant et désarmant !

https://librairiepassages.files.wordpress.com/2012/09/6_deck.jpgMardi 16 octobre à 19h
 
Julia Deck

pour son premier roman

Viviane Elisabeth Fauville
(Minuit)

Cet intrigant et magnifique premier roman présente la dérive d’une femme fragmentée, fracturée, qui vient d’assassiner son psychanalyste après une remarque désobligeante…

Abandonnée par son mari alors qu’elle vient d’accoucher, « clivée » également dans sa vie professionnelle, toutes les valeurs de cette femme « de bonne condition » volent en éclats, tout comme sa vie. Cette errance dans Paris, cette déroute aux accents d’une belle topologie poétique des rues et des stations de métro, dresse ainsi les
« stations » d’Elisabeth, toutes en scansions rapides et heurtées.

Epure et acuité sont les fondations discrètes de ce roman où ne surnage que « l’os » des affects et des situations. Viviane Elisabeth Fauville, remarquable personnage d’un roman dont on ne saisit que la partie émergée et vacillante, pose des questionnements subtils au lecteur. Est-elle un « électron libre » soumis à des forces contradictoires ? Est-elle plongée dans une histoire intrigante et noire, au-delà d’une analogie facile avec la littérature policière ? De nombreuses autres pistes et questions se présentent aux lecteurs de Julia Deck qui fait ainsi une admirable entrée en littérature.

Il est plus prudent de réserver : 04 72 56 34 84 ou mail

« Halte là, halte-là, halte-là ! Les passagers, les passagers…
Halte là, halte-là, haaalte-là !!! Les passagers sont là ! »

Publicités