Les rencontres à Passages pour la fin de l’année !

Et découvrez aussi notre nouveau site pimpant et flambant neuf
– quand il n’est pas coincé dans les méandres de la toile globalisante –
à la même adresse : librairie passages.fr !

Si vous avez des problèmes, voyez notre fidèle blog de secours

Certains lecteurs fidèles et attentifs de nos avis apprécient l’humour pas toujours très fin de notre webmaster, largement du à son surmenage – oh pas intellectuel, non, mais très prosaïque et en fin de compte représentatif de l’état normal de tout libraire qui se respecte et qui, surtout, respecte une certaine façon de faire ce si beau métier !

Donc, devant la demande unanime (n’exagères pas, webmaster et néanmoins libraire!) une petite chanson sur un air du grand Charles (… Trenet, qu’alliez vous imaginer!), le jardin extraordinaire :

C’est un polar extraordinaire
On y voit des meurtres et des policiers
Des horreurs noires et bien des inquiétudes
Qui heureusement, finissent bien en général.

Ce n’est pas toujours vrai, tu es un optimiste
As-tu lu le dernier roman d’Indridason?
Ben oui, il est génial et nous le conseillons
à tous les amateurs de bon polar glaçant!

Oh oh c’est un polar extraordinaire, etc…
à vous d’écrire la suite de la chanson… ou de lire le formidable roman du grand auteur islandais Arnaldur Indridason, Betty (éditions Métailié) !

Nous vous retrouverons aussi avec plaisir au TNP à Villeurbanne dans la nouvelle grande salle magnifiquement rénovée, juste à l’entrée, où Pierre (le nouveau Passager!) tiendra la librairie toute la saison.

Et en attendant notre sélection de beaux livres, romans, essais, polars, BD et jeunesse pour Noël
voici le programme définitif des rencontres à la librairie pour la fin d’année !

+

https://librairiepassages.files.wordpress.com/2011/10/mariefc2a9loll-willems1.jpg

Marief Guittier
mardi 29 novembre à 19h

L’actrice lit des extraits de
Écorces
le dernier ouvrage de
Georges  Didi-Huberman
(Minuit)

Quelquefois, la force d’un texte s’impose d’elle-même, simplement et sûrement dès les premières pages et ce sentiment ne fait que se renforcer au fur et à mesure de l’avancée dans la lecture.
Nous avons été unanimes à considérer que ce texte de Georges  Didi-Huberman, « récit-photo » d’une déambulation à Auschwitz-Birkenau en juin 2011, était d’une force rare. Comment partager au mieux avec vous ce saisissement qui nous a étreint jusqu’au plus profond ?

D’évidence, il fallait « dire » ce texte éblouissant et, là aussi, la voix qui s’est imposée était celle de Marief Guittier, dont nous respectons le travail accompli de comédienne – en fait nous sommes des fans transis et béats d’admiration à chacune de ses interprétations, en particulier dans les mises en scène de Michel Raskine au théâtre du Point du jour.

« C’est la tentative d’interroger quelques lambeaux du présent qu’il fallait photographier pour voir ce qui se trouvait sous les yeux, ce qui survit dans la mémoire, mais aussi quelque chose que met en œuvre le désir, le désir de n’en pas rester au deuil accablé du lieu. C’est un moment d’archéologie personnelle, une archéologie du présent pour faire lever la nécessité interne de cette déambulation. C’est un geste pour retourner sur les lieux du crématoire V où furent prises, par les membres du Sonderkommando en août 1944, quatre photographies encore discutées aujourd’hui. C’est la nécessité d’écrire – donc de réinterroger encore – chacune de ces fragiles décisions de regard. »

Georges Didi-Huberman est historien de l’art et philosophe, il enseigne à l’École des hautes études en sciences sociales.
Pour plus de renseignements sur l’auteur, demandez Erik à la librairie ou regardez aussi sur le site des éditions de Minuit.

+
https://librairiepassages.files.wordpress.com/2011/10/couv-beghain-240.jpg
Patrice Béghain
jeudi 1er décembre à 19h

pour son nouveau livre
Une histoire de la peinture à Lyon
(Stéphane Bachès)

 

 

Une his­toire de la pein­ture à Lyon se présente sous la forme d’une chro­ni­que de qua­rante-six cha­pi­tres où sont évoquées les dates centrales de l’his­toire de la pein­ture à Lyon, du 15e au 21e siècle. Autour d’une figure prin­ci­pale, on découvre, selon le cas, la scène artis­ti­que qui l’entoure, le dévelop­pe­ment d’un genre ou l’affir­ma­tion d’un cou­rant artis­ti­que.

Se dévoile ainsi au fil du livre un foyer artis­ti­que ouvert et divers qui ne se réduit pas à ce que l’on appelle communément la pein­ture lyon­naise. Si, à cer­tai­nes périodes, s’affir­ment des iden­tités lyon­nai­ses, fondées sur l’excel­lence dans cer­tains genres, comme la peinture de fleurs ou la pra­ti­que du pay­sage, ou liées, de façon récur­rente, à la culture d’une ville marquée par ses fon­da­men­taux spiritualistes et phi­lo­so­phi­ques, chaque per­son­na­lité artis­ti­que connaît un par­cours sin­gu­lier. Cette his­toire de la pein­ture est avant tout une chro­ni­que de ces aven­tu­res par­ti­culières, qui n’excluent pas des conti­nuités par­fois sur­pre­nan­tes, dans leur rela­tion avec le ter­ri­toire lyon­nais.
 

Patrice Béghain est pro­fes­seur agrégé de let­tres clas­si­ques, ancien direc­teur régio­nal des affai­res cultu­rel­les en Rhône-Alpes, ancien adjoint au maire de Lyon, délé­gué à la culture et au patri­moine.
Il est également l’auteur de nombreux ouvrages ayant trait à l’art et à l’histoire de Lyon.

+
EXCEPTIONNEL – LA SEULE RENCONTRE HORS LES MURS DE LA LIBRAIRIE !

Vendredi 2 décembre à 20 heures dans les Salons de l’Hôtel de Ville de Lyon

https://librairiepassages.files.wordpress.com/2011/11/alexis-jenni.jpg

La librairie Passages participe à la rencontre-signature avec Alexis Jenni, prix Goncourt 2011 pour son roman « L’art français de la guerre » le vendredi 2 décembre à partir de 20h dans les Salons de l’Hôtel de Ville de Lyon, rencontre organisée et animée par les libraires de l’association Libraires en Rhône-Alpes.

https://librairiepassages.files.wordpress.com/2011/11/couv-jenni.jpg

VOTRE ATTENTION !

L’inscription à la soirée est obligatoire – via un formulaire unique d’inscription en ligne,
disponible sur la page d’accueil du site de l’association :

http://www.libraires-rhonealpes.fr/

Dans le haut de la page, « A la Une » cliquez sur RESERVEZ VOTRE PLACE

Si vous rencontrez la moindre difficulté, demandez-nous de l’aide à la librairie !

+
https://librairiepassages.files.wordpress.com/2011/11/lyon-vues-dessinees.jpg
Laurent Bonzon
et Vincent Bruno
dimanche 11 décembre à 11h du matin

pour leur livre
Lyon vues dessinées
(Fage)
 

Ce beau livre est une invitation à découvrir, autant qu’à reconnaître, la ville de Lyon à travers ses quartiers, dans un parcours en spirale qui, de la maison des Frères Lumière au palais Saint-Pierre, nous fait traverser Rhône et Saône, Gerland, Confluence, Fourvière, Croix-Rousse, Part-Dieu, Vieux-Lyon… pour arriver en son centre, tout à côté de la librairie, la place des Terreaux.

Ces vues dessinées, tendres et subtiles, de Vincent Brunot sont accompagnés par des textes de Laurent Bonzon qui nous livre, sous la forme de tableaux animés, une vision contemporaine des caractères de cette grande ville européenne inscrite au patrimoine mondiale de l’Unesco.

L’ouvrage est accompagné d’un poster et il existe aussi une version anglaise pour vos cousins grands bretons!

+
https://librairiepassages.files.wordpress.com/2011/11/couv-carrere.jpg
Emmanuel Carrère
mardi 13 décembre à 19h

pour son roman
Limonov
(P.O.L)

 

Les personnes qui avaient eu la chance d’assister au printemps 2009 à l’échange entre Emmanuel Carrère et Etienne Rigal, venus à Passages à l’occasion de la parution du somptueux roman « D’autres vies que la mienne » se souviennent sûrement du moment d’une rare intensité humaine que nous avions partagé entre passion, rire et drame, ces éléments constitutifs et moteurs de l’oeuvre d’Emmanuel Carrère dont nous pouvons vous parler avec ardeur à la librairie puisque nous sommes plusieurs à bien la connaître, depuis longtemps.

Nous recevons ce soir Emmanuel Carrère pour son nouvel opus où l’on retrouve passé au crible et au prisme de la littérature un pan d’histoire russe incarnée dans ses contradictions les plus discordantes soient-elles par Edouard Veniaminovitch Limonov, écrivain à la réputation sulfureuse et ambiguë, passé d’une forme singulière de dissidence à l’URSS dans les années 70 et 80 à New-York et Paris à la fondation d’un parti politique en Russie, le parti national-bolchevique, dont la singularité est d’être opposé à Poutine aux nom d’idées néofascistes ET d’extrême gauche. Cet écartèlement idéologique se complique encore (s’il est possible!) car il est également apprécié des mouvements démocratiques russes les plus estimables.

Un tel personnage, aventurier voyou baroque s’il en est, dont on ne sait trop s’il faut le craindre ou en rire, devient sous la plume d’Emmanuel Carrère l’emblème d’une (en)quête sans fin possible des dynamiques et des énergies constamment à l’oeuvre entre destin privé et histoire publique.
 

Les questions seront nombreuses de notre part, préparez les vôtres !

+
https://librairiepassages.files.wordpress.com/2011/11/boite-a-gouter-parot.jpg

Annelore Parot
dimanche 18 décembre à 10h30

pour l’ensemble de ses magnifiques livres et de ses belles idées dont
Ma boîte à goûter kokeshi
(Milan jeunesse)

Boîte à goûter Kokeshi, calendrier, cadeaux, mode, papeterie, Aoki, Ami(e)s, Kimonos, Yumi et Comptines : on ne se lasse pas de s’émerveiller devant l’univers enchanteur de Annelore Parot que nous recevons avec grand plaisir !

 

 

 

+

 

 

… et avec un peu d’avance les passagers vous souhaitent de joyeuses fêtes !

 

N’oubliez pas de réserver : par https://librairiepassages.files.wordpress.com/2011/03/phone-2-small1.jpgv 04 72 56 34 84 ou par https://librairiepassages.files.wordpress.com/2011/03/mail-1-small.jpg (cliquez sur l’image)

 

Publicités